Qu’est-ce que le tarot de Nicolas Conver ?
Nicolas Conver était un maître cartier marseillais qui réalisa en 1760 un tarot qu’il signa de son nom sur le deux de denier. Ce tarot de Marseille n’est ni le premier, ni le dernier produit par la main de l’homme, car d’autres le précèdent : Jacques Vieville, Jean Noblet, Jean Dodal, Jean-Pierre Payen, Nicolas Bodet, Vandenborre et de non-moins célèbres lui succèdent : Gassmann, Oswald Wirth, Pamela Coleman Smith-Rider-Waite, Claude Burdel, etc. Mais de tous, celui dont il s’agit ici tient une place particulière dans l’histoire du tarot…

Il fut produit par Nicolas Conver et ses descendants durant plus de cent ans, ce qui est un record de longévité en terme d’édition. La mise en couleur au pochoir compte six teintes (sans compter le trait noir). Le trait noir imprimé par procédé xylographique à partir d’un moule en bois de poirier, n’a jamais été changé jusqu’en 1880. C’est donc certainement le tarot ancien le plus imprimé de tous.

En 1880, avec l’arrivée de l’industrialisation et des nouveaux procédés d’impression, il fut encore produit mais avec un jeu de couleur totalement différent et simplifié, adapté aux machines de cette époque. Cinquante ans plus tard, c’est en s’inspirant de cette édition que Paul Marteau, alors dirigeant de l’entreprise Grimaud, dessina ce qui devait devenir le plus célèbre tarot de Marseille. Ce modèle a fait l’objet de dizaines d’éditions variant en motif de dos de carte, en format et en épaisseur. L’Ancien Tarot de Marseille publié depuis 1930 à des millions d’exemplaires dans le monde est encore édité aujourd’hui par Grimaud/France Cartes.

C’est pourquoi certains collectionneurs et historiens, ayant souvent commencé leur périple de tarologue avec le Marteau et, cherchant à remonter aux origines, aboutissent au tarot de Nicolas Conver. C’est le chemin que j’ai suivi et qui m’a naturellement amené à tenter de reproduire le trait et la couleur de ce tarot « originel ».

Articles connexes

Les couleurs du tarot de Conver
L'édition du bicentenaire
Tirer les cartes avec le Conver

Deux de deniers de Nicolas Conver
Deux facsimilés du Nicolas Conver : Héron et Lo Scarabeo
Le Bateleur du tarot de Nicolas Conver,
« récemment » édité par Héron (à gauche)
et par Lo Scarabeo (à droite).


Détail du bateleur de la réédition du Nicolas conver pour son bicentenaire en 1960
Réédition pour le bicentenaire (1960).
Les couleurs inspirées de l’édition de 1880:
jaune, rouge, bleu, rose et vert
(par mélange du bleu et du jaune).
En savoir plus sur  cette édition.


L’ancien tarot de Marseille par Paul Marteau (1930)
L’Ancien tarot de Marseille de Paul Marteau (1930) dans une de ses premières éditions